INITIATION A LA COULEUR

PAS A PAS 4.1

 

Intro à la Couleur :

 

Découvrez la Couleur

Dans un tableau la couleur est évidemment l’un des éléments essentiels. Il est donc important de la connaître et de la maîtriser…

 

Nous avons tous une perception et une réaction particulière à la couleur, nos choix vont tous dépendre de ces dernières. Nos vêtements, notre intérieur et les différents domaines qui nous entoure nous allons prendre des options qui reflètent bien notre personnalité et l’étaler autour de nous…

Inconsciemment ils nous représentent tous les jours…

 

A fortiori sur une toile, ces goûts subjectifs expliquent nos réactions face à un tableau et a plus forte raison, nos choix quand il s’agit de prendre le pinceau…

 

Effets de couleurs

 

Par définition, tout sujet est normalement coloré, même s’il est Noir et Blanc !

« L’art » consiste à savoir interpréter sur sa palette vos sensations et vos émotions du moment, elles vont produire sur vous des émotions au-delà des sensations habituelles, des résonances et de mariages heureux ou malheureux…

 

Il est donc primordial et indispensable de savoir ‘’pourquoi’’ ces effets et ces émotions se produisent et comment elles inter réagissent entre elles…

 

On parle souvent de couleurs « chaudes » ou de couleurs « froides », la classification n’est pourtant pas péremptoire ni relative, il existe des bleus chauds et des rouge froids…

Cette notion de chaud ou froid n’est qu’une impression et non une réalité physique, elle est pourtant ce qui va créer vos émois et vos sensations…

 

Les couleurs chaudes semblent ressortir du tableau et à contrario les froides semblent s’éloignées…

Il est donc possible d’exploiter ces phénomènes à votre profit et d’exploiter ces caractéristiques en créant une illusion d’espace et de donner de la profondeur à vos tableaux…

 

Ces influences vont complètement changer vos perceptions de vos œuvres….

Couleurs chaudes devant et froide au second plan…

 

Langage des couleurs

 

Toutes les couleurs se définissent par trois caractéristiques : La teinte, la tonalité et l’intensité, viennent s’ajouter l’importance de la teinte.

 

-          La Teinte est le nom donné à la couleur, Jaune, rouge ou Bleu…

-          La Tonalité désigne sa nature plus au moins sombre, ce que l’on appelle familièrement un dégradé …

-          L’Intensité se réfère au brillant ou à l’éclat d’une couleur …

-          Primaire, rouge, jaune, bleu, elles sont importantes car ce sont des couleurs pures, aucune combinaison d’autres couleurs ne permet d’obtenir ces dernières…

-          Secondaire, orange, vert, violet ainsi nommé car on les obtient en mélangeant les trois premières ex : Jaune et Bleu on obtient du vert…

-          Tertiaire, théoriquement, il est parfaitement possible d’obtenir une infinité de couleurs et de nuances en mélangeant dans proportions variables les trois couleurs de base, mais dans la pratique, l’opération serait très longue et franchement, très aléatoire… On aurait beaucoup de mal à retrouver deux fois la même nuance…

 

 

Cette « roue » montre les couleurs primaire et secondaires, les secondes s’intercalant entre les premières ….  

Les Paires Complémentaires     

 

Rare sont les tableaux monochrome (une seule couleur) ce qui nous importe là, c’est les autres, ceux qui reflètent la vie même si parfois, ils ne ressemblent tout simplement qu’à un mélange de couleurs…

 

Pourtant, certaines sont si proches que l’on peut les regrouper, elles forment des paires dites « Complémentaires ».

 

Les couleurs complémentaires sont des paires de couleurs qui liées entre elle d’une manière exhaustive se rehaussent les unes aux autres et s’intensifient mutuellement…

 

Les rouges paraissent plus rouges s’ils sont placés à côté de leur complément, le vert et le bleu semble plus vif à côté de l’orange… L’utilisation de ces paires de couleurs permet d’insuffler et de rehausser la vitalité de vos tableaux…

 

D’où le terme complémentaire…

 

En apprenant quelques règles simples qui gouvernent la façon dont les complémentaires réagissent entres elles, vous serez en mesure d’utiliser au mieux la couleur dans votre travail…Et vous verrez comment les artistes du passé et du présent s’en servent, chacun à sa manière…

 

 

C’est une renaissance pour chacun de nous et une manière nouvelle d’aborder n’importe quel tableau avec un œil totalement diffèrent…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les opposés s’attirent

 

Vous pouvez voir savoir d’un seul coup d’œil quelle est la complémentaire d’une couleur en regardant ces six portions élémentaires du cercle chromatique. Les complémentaires sont directement placées les unes en face des autres…  

Voyez-le vous-même avec l’effet « after-image »   

Vous pouvez tirer parti du fonctionnement de l’œil pour voir les complémentaires des quatre couleurs qui sont présentées ici. Fixez le point situé au centre des carrés colorés ci-dessus pendant environ une minute…

 

Puis regardez le point qui se trouve sur le carré gris ci-dessous…

 

Dans chaque quart de ce carré vous allez voir la couleur complémentaire de celle qui se trouvait au même endroit dans le carré supérieur…

 

Par exemple, au lieu du rouge, il y aura du vert puis, en suivant le sens des aiguilles d’une montre, de l’orange, du rouge et du bleu…

 

On appelle ce phénomène un contraste successif

 

Après avoir regardé un moment les couleurs originales, votre œil voit automatiquement leur complémentaire…

 

PAS A PAS 4.2

 

Comment les couleurs primaires et secondaires se complètent.

 

Le double cercle chromatique ci-dessous permet de mieux faire apparaître les relations entre les couleurs primaires, les couleurs secondaires et leurs complémentaires.

 

Les couleurs primaires se trouvent dans le cercle central et les couleurs secondaires dans le cercle extérieur…

 

Remarquez bien que les couleurs complémentaires sont toujours situées les unes en face des autres, ce double cercle vous montre aussi que la complémentaire d’une couleur primaire est une secondaire, donc résultante de deux couleurs primaires.

 

 

Jouer avec les couleurs complémentaires 4.3

 

Les couleurs complémentaires sont étroitement liées, cependant l’influence qu’elles exercent l’une sur l’autre n’est pas toujours évidente.

Placées l’une à côté de l’autre, elles s’intensifient mutuellement mais mélangées, elles produisent des effets atténués et subtils.

 

Sur certains tableaux de Maître le choix de contraste de ces couleurs de paires complémentaires intensifie les contrastes au maximum et attire vraiment l’œil. L’efficacité de ce contraste repose sur un processus appelé « contraste simultané » par la manière dont fonctionne l’œil humain…

 

Certains peintres utilisent beaucoup cette technique car elles intensifient les couleurs, quand ces deux couleurs sont effectivement présentes, la peinture est au-dessus elle-même, l’ombre et sa complémentaire.

 

Exemple :

 

Regardez attentivement les deux bleus ci-dessous, l’un est plus saillant que l’autre, ils sont pourtant identiques.

 

Le fait, dans le deuxième cas que les couleurs ne soient pas complémentaires atténue l’effet optique, tout simplement…

 

Donner de la vigueur

 

Vous pouvez dans ce conteste, utiliser pleinement le contraste simultané pour donner de la vigueur à vos tableaux…

Ajouter par exemple des touches de rouge de ou d’ocre dans des zones de feuillage vert ou d’herbe rehausse automatiquement l’ensemble.

Vous pouvez aussi placez une paire de couleurs complémentaires à un endroit stratégique de vos tableaux pour attirer l’œil et le diriger sur ce point focal…

 

A contrario

 

On peut tirer aussi dans tout ce qui précède une théorie simple : quand une couleur est trop dominante dans votre tableau, vous pouvez l’affaiblir en ajoutant un peu de sa complémentaire…

Vous pouvez ainsi affaiblir du rouge avec du vert, vous pouvez dans la même optique tirer parti des influences qu’exercent l’une sur l’autre en utilisant des couleurs atténuées et terriennes.

 

Le mélange optique des couleurs  

 

Au XIX siècle, nombreux sont les pointillistes ou les impressionnistes qui ont cultivés cette forme d’exploitations des couleurs avant de rompre définitivement ce concept pour utiliser tout autre chose.

Nous devons cette révolution à un Français, Monsieur Michel-Eugène Chevreul qui publia en 1839, une théorie des couleurs, il formula notamment le principe du mélange optique de couleurs.

 

L’idée était et est toujours que l’œil humain est capable de combiner les couleurs entre elles….

 

MAIS C’EST UNE AUTRE HISTOIRE …    

 

EXEMPLE DE COULEURS CHAUDES ET FROIDES (ci-dessous)

 

Les couleurs tertiaires 4.4

 

Nous avons vu jusqu’ici une roue de six couleurs, composée de couleurs primaires et secondaires.

Nous allons introduire un troisième groupe et pas des moindre :

 

Les couleurs tertiaires.

 

Pour créer une couleur tertiaire, ‘’tout le monde le sait’’, il suffit de mélangé deux couleurs, une primaire et une secondaire adjacente sur la roue des six couleurs.

 

Si vous combinez le rouge avec le voisin de droite, l’orange, vous obtenez du rouge orangé, si vous choisissez à gauche le violet, du rouge violacé… En faisant varier les proportions, vous avez tout un éventail de couleurs intermédiaires…

 

Une fois que vous avez mélangé chacune des primaires avec les secondaires voisines, vous obtenez une roue de douze couleurs, avec une tertiaire entre chaque primaire et secondaire. On peut dire de toute les couleurs y compris les tertiaires « qu’elles sont pures » car elles résultent du mélange de deux couleurs primaires…

 

(D’où les petits + ou les petites étoiles que vous voyez sur les tubes de peinture et autres, plus il y a de plus ou d’étoiles, plus la couleur est élaborée et garantie aux UV et en générale plus chère… Il existe aussi des couleurs transparentes chez certain fournisseurs comme « les tubes REMBRANDT » sans vouloir faire de la pub, bien sûr…)    

 

On y reviendra plus tard car il y un tas de choses à dire là-dessus.

 

 

Ci-dessous la roue de douze couleurs : Trois primaire, trois secondaire et six tertiaires cette dernière  est la plus utile pour apprendre à connaître les couleurs car pour la plupart, nous visualisons précisément celle là …. 

 

 

Les couleurs primaires sont les couleurs les plus stables visuellement mais les gradations intermédiaires le sont moins…

 

La raison en est que les couleurs secondaires et tertiaires sont faites de deux couleurs primaires mais que le mélange tend toujours vers l’un des deux. A de nombreux égard, ces nuances intermédiaires sont toutefois plus subtiles, plus expressive, plus dynamiques…

 

C’est pourquoi les grands artistes travaillent si souvent avec elles, gardant les couleurs primaires pour les usages spécifique et ou marqué à des endroits bien précis, pour simplement attirer l’œil.

 

Prenons juste un exemple :

Les bleus verts

 

Cette famille de couleurs possède plusieurs caractéristiques intéressantes…

Premièrement, il y a en a beaucoup…

Deuxièmement, savoir où situer la frontière entre le bleu et le vert fait encore aujourd’hui de grands débats…

 

C’est le principal sujet de dissension en matière de couleurs…

 

Même des artistes qui estiment avoir une perception précise des couleurs ne s’accordent pas quand il s’agit de décider si une couleur est plus proche du bleu ou du vert.

 

On peut en conclure est inconstante et que le contexte influe sur la manière dont elle est perçue.

Vous pourriez être prêt à jurer qu’ne qu’une couleur est turquoise et pourtant devoir changer d’avis en voyant une turquoise entièrement différente.

 

 

La pierre semi-précieuse appelée turquoise donne son nom à une version particulièrement intense des bleus-verdâtres.

L’aigue-marine et l’émeraude donnent aussi leur nom à des couleurs de cette gammes. Il y a ensuite les bleus verts irisés de la queue du paon, les plumes du cou du colvert et le tendre des œufs de cane.

En dérivant des couleurs comme le céladon(vert grisé qui vient des émaux utilisés dans la poterie chinoise), eau de Nil (qui tire sont non de ce fameux fleuve) et pistache….Bien sûr !!!!

 

 

C’est pourquoi, moi y compris je fais toujours un nuancier surtout pour l’aquarelle, car en plus des couleurs, l’eau joue un rôle très important, plus ou moins d’eau et les couleurs sont tout de suite plus pales et il faut sans cesse rajouter de la pigmentation pour rehausser les couleurs….    

   

Couleurs chaudes et couleurs froides 4.5

 

Dans la gamme des couleurs, on distingue les couleurs chaudes, les couleurs froides et les couleurs rompues. Cela peut paraître arbitraire, cependant certaines règles définissent ce classement.

 

 

Dans cette roue, nous pouvons que ce n’est pas si simple, dans les gammes de couleurs dites chaudes, nous pouvons avoir des nuances de cette même couleur qui deviennent froides… Et que, chose importante sur cette  théorie loin d’être fantaisiste, constituent un véritable outil pour les artistes…

Pour certaines, mise  l’une  à coté de l’autre, ''on peut dire que les couleurs chaudes avances et à contrario les couleurs froides reculent''  

 

Donc,  rien qu’à partir de ces constations on peut créer des volumes.     

Vérifiez !!! la couleur chaude semble avancée et venir vers vous, alors que la froide semble reculé 

CHOISIR SON MATOS

Comment choisir sa peinture à l'huile… 4.6

 

Devant un étalage ou bien plus souvent maintenant, nous sommes sur internet pour faire une commande de tubes de couleurs et il faut bien le dire, devant l’inconnue, de ce fait nous sommes souvent circonspects, c’est l’aventure avec un grand A.

 

Pour ma part, je préfère travailler avec des outils de qualités, c’est vrai dans mon bricolage, dans ma vie professionnelle mais aussi dans mes loisirs… Quelles qu’ils soient…

 

 

Outre les marques et les gammes, les tubes de peinture comportent des informations importantes que nous allons voir ou revoir, le tout est commun et au fil des années, devenus standards, pour nous simplifier la vie, au moins sur ce point-là, c’est clair et nous les avons repris ci-dessous

 

 

La qualité des pigments est très importante car elles donnent l’éclat et la brillance, leur broyage et la préparation des couleurs varient en plusieurs catégories qui va de l'extra fine à la qualité étude.

Les huiles utilisées aussi, elles doivent être très fines.

Dans certaine marque, les pigments sont saturés d’huile est la qualité est moindre au résultat et au séchage, du coup, il faut utiliser un siccatif (pour sécher plus vite) ce qui n’arrange rien….  

Cela se ressentira sur la stabilité lors des mélanges, le pouvoir colorant ou la quantité de pigments, sans oublier le prix…Bien sur

Enfin les huiles extra fines présentent en principe des gammes plus étendues.

 

Vous devez, selon vos goûts choisir une gamme de couleur dans le nuancier qui est en général fournis mais surtout que ce choix vous convienne… Moi, c’est selon ce que je prépare…C’est pratiquement toujours  les mêmes et les même maques.

 

Je fais la même chose avec les pastel en gardant bien souvent le papier qui les entoures, je garde les tubes finis, huiles ou aquarelles… Je fais la même démarche… 

La résistance ou tenue à la lumière symbolisée par des croix ou des étoiles.

 

+++ indique que la peinture va durer au moins 100 ans dans les conditions de conservation des musées (conformément à une norme internationale ASTM D4303)

++ indique que la peinture va se conserver de 25 à 100 ans.

 

La couverture ou transparence ou encore opacité symbolisée par un carré plus ou moins rempli comme vous pouvez voir ci-dessus…   

-          Carré blanc couleur transparente

-          Carré blanc coupé d'une diagonale couleur semi-transparente,

-          Carré partagé blanc et noir couleur semi-opaque

-          Carré noir plein couleur opaque

 

Cette opacité dépend des pigments utilisés, certains pigments sont très opaques, d'autres moins.

Cette caractéristique doit déterminer l'achat en fonction du travail que l'on souhaite effectuer.

 

Ceux qui veulent travailler les superpositions des couches utiliseront les couleurs transparentes qui conviennent particulièrement pour les glacis, ce que je fais très souvent où j’incorpore une couleur de même origine

 

Les pigments utilisés dans la composition de la couleur sont indiqués à l'aide de deux lettres et d'un numéro.

 

Deux autres indications figurent quelquefois sur les tubes selon les marques : la miscibilité indiquée        ( caractère de ce qui peut être mélangé de façon homogène à une autre substance par la lettre M).

 

Enfin pour les écolos, la toxicité, indiqué par la lettre T.

 

Perso, je travaille avec les tubes « Rembrandt » et « Van Gogh » pour leurs gammes complète et complémentaire et la qualité de ses pigments et huiles….

 

Nous avons déjà parlé des pinceaux, inutile d'y revenir...

 

 

 

 

 

PEUT ÊTRE A BIENTÔT POUR LE PASTEL ...????     ET SURTOUT D'AUTRES ASTUCES ET PAS DES MOINDRES ...???